lundi 11 novembre 2013

La vénus d'Ille - Prosper Mérimée

Hop hop, je continue dans les classiques fantastique. après Dumas, voilà Mérimée. Et, c'est ballot, mais je n'avais jamais lu la Vénus d'Ille jusqu'à présent. Je suis passée au travers pendant toute ma scolarité, alors qu'apparemment, c'est une des marottes des profs de français.

Il était temps de corriger cette erreur, et c'est facile et gratuit ( maintenant que j'ai une mini tablette à planquer dans mon sac, je ne vais pas me priver). Une lecture rapide, un billet, tout aussi rapide
une des nombreuses couvertures possibles, je trouve le rapprochement avec la vénus de Cranach intéressant, au niveau de l'expression

Au XIX° siècle à Ille ( petite ville tout à fait réelle au pied du mont Canigou). Un archéologue amateur vient rendre visite à Monsieur de Peyrehorade, un sympathique et volubile vieux monsieur passionné d'histoire, dans le but de se faire indiquer les curiosités de la région. Il s'avère que Monsieur Peyrehorade a mieux à lui montrer: une magnifique statue romaine de la déesse Vénus trouvée peut de temps auparavant. La statue, dotée d'un visage à l'expression étonnamment cynique, chose surprenante pour la statuaire romaine, semble douée sinon de vie, du moins d'une volonté maligne. Elle met mal à l'aise les villageois superstitieux et semble causer du tort à ceux qui la méprisent ou l'insultent. Et le fils de la famille va faire une gaffe fatale: lui confier un bijou ( ou plutôt s'en servir comme d'un porte-bijou) et essayer de reprendre ce qu'il lui a donné.

Bon, je n'irais pas plus loin, l'histoire est célèbre, la plupart d'entre vous l'aura lue.et je n'avais pu échapper aux spoilers, à cause si je me souviens bien, d'un prof de lycée qui nous l'à racontée (pour nous épargner de la lire? ce qui explique que j'aie attendu aussi longtemps de mon côté). Ceci dit, c'est une nouvelle agréable, rapide à lire, fantastique, je comprends pourquoi elle est utilisée en classe. Et du cynisme comme j'aime ( quand Mérimée souligne que le plus sordide de l'histoire, c'est qu'un type clame haut et fort qu'il va se marier, pas seulement, mais quand même beaucoup parce que sa future femme va hériter).

Donc je tenterai d'autres nouvelles du même auteur à l'avenir, peut être Carmen, pour le challenge musique.

une statue animée et violente
n°20
1837

1 commentaire:

  1. Bonjour Purple! Rassure-toi, moi non plus je ne l'ai pas lue en cours, pas lue du tout d'ailleurs, et aucun prof n'a même daigné m'en parler! Mais grâce à toi, moi aussi je vais pouvoir découvrir ce classique :) Bon dimanche!

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture