mardi 5 juillet 2011

L'Odyssée - Homère

Ca y est, j'ai enfin lu l'Odyssée, un défi personnel. En effet, ça faisait 3 fois que je tentais et que je décrochais au bout de quelques pages. Il attendait depuis, 'ttendez voir, en 6° on a quoi..11/12 ans? donc il attendait depuis 22 ans en fait.
 Oui, en 6°, c'était un peu ambitieux comme programme, je trouve.

Le problème vient surtout de l'édition du Livre de poche , traduction de Victor Bérard: il est tout simplement illisible. A vouloir rester le plus proche possible du texte originel, il ne donne pas grand chose en français, et donc, il nécessite une bonne dizaine de notes explicatives par page, ce qui donen un appendice presque aussi épais que le texte lui même. Et comme je ne peux pas m'empêcher de lire les annotations, ça devient vite impossible à suivre.

Donc en désespoir de cause j'ai fini par prendre l'édition de ma mère,  chez Jean de Bonnot, traduction de Leconte de Lisle, et là, et bien ça passe presque tout seul. La traduction XIX° siècle est peut être moins précise, mais en tout cas elle est compréhensible en français. et pas de notes pour venir me perturber. Quel soulagement ( en plus l'édition de Bonnot est jolie, accompagnée d'un grand nombre d'illustrations reproduites d'amphores et autres objets archéologiques, c'est un plus très agréable). Par contre, il faut s'habituer aux transcriptions de noms propres, différentes de celles habituellement choisies ( Puisqu' Ulysse est appelé sous son nom grec d'Odysseus tout au long. Pour Pènelopia ou télémakhos, pas de problèmes, mais c'est un peu étrange pour Kirké, le kyklops, ou les dieux: Athéné Hermeias etc...mais on finit par s'y faire)

Donc au final, l'oeuvre m'a bien plu, malgré son héros, assez antipathique quand même, et qui ne peut s'empêcher de mentir à de nombreuses occasions ou de voler. Car après tout, il n'aurait pas eu autant de problèmes s'il n'avait pas pillé les troupeaux des cyclopes, au départ.Télémaque est plus intéressant à mon sens, lorsqu'il mêne son enquête pour retrouver son père, ou ronge son frein en attendant l'occasion de se débarrasser des parasites qui vivent aux crochets de sa mère.

On peut diviser l'oeuvre assez facilement: chants I à IV - Télémaque mène l'enquête; chants V à XIII: le récit des aventures d'Ulysse pendant ses dix ans d'errance en méditerrannée; Chant XIV à la fin: retour d'Ulysse à Ithaque et vengeance contre les prétendants de Pénélope -ou plutôt les prétendants aux richesses de Pénélope, car ils semblent plus préoccupés à festoyer à ses frais qu'à essayer de gagner réellement ses faveurs.
Cette dernière partie pèche un peu, je trouve. C'est la plus longue, mais paradoxalement, celle ou il se passe le moins de choses. Ulysse met un temps fou à se décider à agir, se déguise, teste sa femme , teste son fils, teste son père, teste tout le monde.. le dénouement met du temps à se mettre en place.

Mais sinon, je suis contente de l'avoir lu, ne serait-ce que pour voir comment s'enchaînent les passages les plus célèbres, ceux qu'on connaît de réputation sans même avoir lui le livre.Et puis, ça me fait penser à mon prof d'option cinéma au lycée, qui disait: "lorsque vous êtes à cours d'idées pour un scénario, il y a trois livres à connaître: l'Illiade, L'odyssée et l'Enéide. Ca ne donnera pas un scénario original, mais bien amené ça sera toujours efficace."

Je peux donc enfin cocher l'Odyssée. Pour l'Illiade, je ne chercherai pas plus loin, et je prendrais aussi la traduction de Leconte de Lisle.
5/25

3 commentaires:

  1. Bravo pour ton CR, pour moi ce livre est encore sur la PAL, mais je retiens le commentaire sur la traduction:
    ce qui est vrai pour Shakespeare l'est aussi pour d'autres...

    RépondreSupprimer
  2. ytep, j'ai une expérience désastreuse sur la traduction de Macbeth: j'ai un recueil contenant Hamlet, Macbeth et Othello, les 3 traduits par 3 traducteurs différents. Autant Hamlet est très compréhensible, autant Macbeth est illisble. Je n'ai quasiement RIEN compris: du mot à mot, genre " .. qui se fait le fou de quelqu'un" oui sauf que "to make a fool out of somebody" chez moi ça veut dire "se moquer de quelqu'un".. et des bourdes comme ça il y en a à la pelle. Je vais devoir le relire dans une autre traduction, car je sens que sous le monceau de bourdes il y a une bonne pièce, si, si!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu le même problème que toi pour la traduction mais avec l'Iliade que j'avais abandonnée à un peu plus de la moitié. Du coup, je viens de m'inscrire à une LC sur Livraddict portant sur les deux ouvrages d'Homère...

    Bref, concernant l'Odyssée, je n'en connais que quelques extraits étudiés à la fac et ils concernaient tous Télémaque... ;)J'ai hâte de le lire en entier du coup !

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture